Liposuccion Genève

155 Vues
Tout d'abord, il faut clarifier un concept clé souvent ignoré par la plupart des patients : la liposculpture ou la liposuccion ne sont pas utilisées pour perdre du poids ! Le surpoids et/ou l'obésité sont des conditions qui ne bénéficient pas du tout de ces interventions indiquées, cependant, pour remodele en lire plus

Visiter le Site Ajouter aux Favoris Contacter l'Auteur
Boîte à Outil

155 Vues

0 Commentaires

Imprimer cette Page

Ajouter aux Favoris

Tout d’abord, il faut clarifier un concept clé souvent ignoré par la plupart des patients : la liposculpture ou la liposuccion ne sont pas utilisées pour perdre du poids ! Le surpoids et/ou l’obésité sont des conditions qui ne bénéficient pas du tout de ces interventions indiquées, cependant, pour remodeler le corps en enlevant de petites collections de graisse. Les dépôts de graisse dits localisés sont divisés en deux catégories : les dépôts de graisse primaire et les dépôts de graisse secondaire. Les dépôts de graisse primaire sont déterminés génétiquement, c’est-à-dire qu’il est écrit dans l’ADN de l’individu que ces dépôts de graisse particuliers doivent être situés dans cette zone (par exemple, la culotte de cheval chez la femme, ou les poignées d’amour chez l’homme), et ne sont pas sensibles aux restrictions alimentaires (c’est-à-dire qu’ils ne disparaissent ni dans le sport, ni dans le régime). Les adiposités secondaires, au contraire, sont corrélées aux excès alimentaires, c’est-à-dire qu’elles sont vérifiées lorsque nous introduisons dans notre organisme une plus grande quantité de nourriture en ce qui concerne la quantité nécessaire à notre alimentation ; ces dernières sont sensibles aux restrictions alimentaires, c’est-à-dire que pour les éliminer il suffit d’avoir un peu de force de volonté et de se donner à l’alimentation et à l’exercice physique. Cette subdivision en adiposités primaires et secondaires est fondamentale pour comprendre comment aborder un patient avec une altération de sa silhouette corporelle.

L’EXAMEN PRÉLIMINAIRE POUR UNE LIPOSUCCION OU UNE LIPOSCULPTURE

La première rencontre avec le chirurgien est fondamentale pour l’organisation d’une liposuccion ou liposculpture à Naples mieux adaptée aux besoins du patient. Le professionnel commence la visite en examinant attentivement la structure physique du patient, en particulier les tissus adipeux et cutanés sur lesquels il devra travailler. Il est en effet important de mesurer l’élasticité de la peau, de comprendre si elle pourra réagir positivement à la soustraction de volume après la chirurgie, sans créer de laxité. Le chirurgien, une fois l’état physique général du patient établi, fournit également des instructions précises sur l’alimentation à suivre jusqu’à la veille de l’opération. A la fin de la visite, le chirurgien et le patient décideront ensemble de la technique la plus appropriée pour réaliser la modélisation souhaitée.

LA LIPOSCULPTURE EST-ELLE DANGEREUSE ?

L’une des principales questions posées au chirurgien lors de la première consultation pour l’opération concerne la sécurité de l’intervention. Le concept de base est que la liposuccion est une intervention sûre si elle est pratiquée avec compétence, c’est-à-dire sans dépasser l’élimination de trop de graisse en une seule séance, car l’élimination abondante de graisse peut entraîner une décompensation de notre organisme. Il ne s’agit donc pas d’une intervention insignifiante qui peut être réalisée « par tout le monde », mais seul un chirurgien expert, qui procède à une évaluation préopératoire minutieuse des tests hématochimiques (analyses sanguines) et tient compte de la situation initiale du patient, peut considérer correctement la quantité de graisse qui peut être enlevée en toute sécurité, assurant un rétablissement rapide en post opératoire.

CHIRURGIE DE LIPOSCULPTURE

 
Lorsque l’intervention est réalisée pour le modelage de petites zones du corps, telles que les hanches, l’intérieur des genoux, l’intérieur de la cuisse, etc., elle peut facilement être réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale avec une légère sédation anesthésiologique, sans la nécessité absolue d’une anesthésie générale. Ceci, traduit en termes pratiques, permet l’exécution de l’opération sans hospitalisation particulière par le patient, qui peut ainsi reprendre rapidement ses activités sociales. Une fois la zone à traiter anesthésiée, le chirurgien procède à l’infiltration d’un mélange d’eau stérile avec vasoconstricteur et anesthésique local, ce qui réduit tout saignement et déconnecte la graisse à aspirer. Contrairement au concept traditionnel de liposuccion, qui implique l’insertion de canules de grand diamètre pour l’aspiration de graisse localisée, la liposculpture tridimensionnelle a beaucoup plus de potentiel. La liposculpture tridimensionnelle est une technique de liposuccion qui, grâce à l’utilisation de canules de diamètre décroissant, traite habilement les différentes couches de graisse, de la profondeur à la surface, permettant non seulement d’éliminer la graisse localisée, mais aussi de donner un effet tenseur à la peau du dessus, ce qui permet de former le corps. La durée de l’intervention varie en fonction du nombre de zones à traiter, mais elle varie en moyenne de 60 à 120 minutes.
LES ZONES QUI PEUVENT ÊTRE TRAITÉES AVEC CETTE INTERVENTION
Fondamentalement, toute zone où il y a une adiposité, primaire et secondaire, peut être traitée par liposculpture, par exemple : culotte de cheval, double menton, cou, abdomen, hanches, région lombo-sacrée, cuisses, intérieur cuisse, intérieur genoux, chevilles, mollets, etc. Comme nous l’avons déjà souligné, il est très important d’évaluer en préopératoire la présence éventuelle d’une ptose cutanée concomitante ou d’une peau inélastique, conditions qui détermineraient un mauvais résultat, car après l’élimination de la graisse, il y aurait un excès de peau tombante.
CICATRICES DE LIPOSUCCION OU DE LIPOSCULPTURE
Les cicatrices après liposuccion ou liposculpture sont très petites et sont placées entre les plis naturels du corps pour les rendre encore moins visibles.
LE POST-OPÉRATOIRE
Le professeur Rauso, immédiatement après l’opération de liposculpture à Naples, a appliqué un pansement compressif sur la zone traitée qui restera en place pendant 48-56 heures. Habituellement, ce pansement se mouille pour la fuite du liquide infiltré avant l’aspiration. Après environ 3 jours après la chirurgie, le patient peut prendre un bain ou une douche. Une fois le pansement enlevé, il est fondamental que le patient porte un manchon de compression, 24 heures sur 24 pendant environ 10 jours, puis, pendant environ un mois, seulement pendant la nuit. Cette compression a pour but de limiter l’œdème (gonflement) associé au traumatisme chirurgical, et de donner à la peau une indication sur la façon de « rétracter » correctement. L’utilisation incorrecte d’un manchon de compression en post-opératoire peut entraîner des irrégularités de la peau. Il est très important que le patient soit conscient que l’apparence de la peau, dans le post-opératoire, est très différente de la normale dans les 2-3 premiers mois après la chirurgie. Au début, la peau paraîtra rigide, étrange au toucher, mais ceci est simplement lié au processus de guérison de la zone sous-cutanée qui a été traumatisée par les canules pendant l’opération. Ce même traumatisme des canules, sera le « responsable » de la rétraction cutanée, qui, si elle est bien réalisée, nous permettra de remodeler le corps de manière optimale.
Adresse internet de votre Site Lien vers le Site Internet
Acceptation des Conditions
En cochant cette case, je déclare avoir pris connaissance des règles de soumission et les accepter sans réserve.
Distance : 221 Kilomètres
Address Rue du Rhône 50 - 1206 Genève
Catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + 9 =