Meilleur avocat de Lausanne

95 Vues
3 règles principales pour l'avocat 1. L'avocat protège à tout moment le droit à la liberté, à l'inviolabilité et à l'efficacité de la défense, en veillant, en cours de procédure, à la régularité de la procédure et au droit d'être entendu.2. en lire plus

Visiter le Site Ajouter aux Favoris Contacter l'Auteur
Boîte à Outil

95 Vues

0 Commentaires

Imprimer cette Page

Ajouter aux Favoris

3 règles principales pour l’avocat

1. L’avocat protège à tout moment le droit à la liberté, à l’inviolabilité et à l’efficacité de la défense, en veillant, en cours de procédure, à la régularité de la procédure et au droit d’être entendu.

2. L’avocat, dans l’exercice de son ministère, veille à ce que les lois soient conformes aux principes de la Constitution et de l’ordre de l’Union européenne et à ce que les mêmes principes soient respectés, ainsi que ceux de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, pour la protection et dans l’intérêt de la partie assistée.

3. Les règles déontologiques sont essentielles pour la mise en œuvre et la protection de la confiance de la communauté et des clients, l’exactitude de la conduite, la qualité et l’efficacité du service professionnel.

Etre avocat en Suisse

Etre avocat signifie donc travailler pour la défense/le respect des droits fondamentaux.  La défense et le respect des droits fondamentaux qui ne peuvent pas et ne doivent pas connaître la PAUSE, parce que le droit de la défense et, par conséquent, le rôle de l’avocat n’est pas statique, mais évolue en fonction de la mentalité, les valeurs, la société, afin d’obtenir les meilleures garanties qui doivent être assurés à la personne.

L’auteur se pose la question suivante : pourquoi ne pas reconnaître un rôle constitutionnel à l’avocat ?

Avec la naissance de la civilisation organisée, l’homme a ressenti le besoin, pour régler les différends, de la figure d’un défenseur, devenu au fil du temps technicien du droit et ce même pour un avocat en droit de la famille  C’est ainsi qu’est née la figure de l’avocat.

Si nous lisons attentivement notre Charte constitutionnelle, qui est le phare de notre système juridique, nous nous rendons compte que les Constitutions, dont beaucoup sont des avocats, ne font pas explicitement référence au rôle de l’avocat.

L’article qui se réfère indirectement au rôle de l’avocat est l’article 24 de la Constitution « […] La défense est un droit inviolable dans chaque État et à chaque niveau de la procédure. Les moyens d’agir et de se défendre devant chaque juridiction seront fournis aux nécessiteux par le biais d’institutions appropriées.

On peut déduire du libellé littéral de l’article susmentionné que l’objet de cet article est de garantir que chacun a la possibilité de protéger ses droits devant les tribunaux. Pour ce faire, le droit à la défense doit être exercé avec l’assistance et l’activité d’un avocat.

Les Constituants, reconnaissant le droit de la défense, ont donc reconnu le caractère essentiel de la défense technique et, par conséquent, le caractère essentiel du rôle que l’avocat est appelé à jouer dans les procédures civiles et, plus encore, dans les procédures pénales. Le droit de la défense comprend à la fois le droit de défense technique exercé/exprimé par l’avocat et le droit de la défense personnelle, appelé légitime défense, qui appartient à l’accusé tout au long de la procédure et qui lui reconnaît, au moment de la clôture du procès, le droit d’avoir le dernier mot.

Le rôle important que joue l’avocat à l’intérieur et à l’extérieur des salles d’audience, contribuant à la croissance civile de la société et au respect des droits fondamentaux, est reconnu de manière unanime; la défense technique doit être confiée à un avocat et enfin, l’activité d’avocat ne constitue pas une expression du droit individuel mais une expression de l’intérêt général dans le fonctionnement de la justice. Il s’ensuit que l’Etat, en exigeant la répression des infractions pénales et des litiges civils, présuppose nécessairement le rôle de l’avocat.

À la lumière de ce bref excursus où il ressort combien le rôle de l’avocat est un rôle primordial dans le système judiciaire d’un pays comme le nôtre qui le considère comme garant, gardien de droits fondamentaux qui ne sont rien d’autre que des droits constitutionnels et donc juste de reconnaître un rôle constitutionnel. Reconnaître un tel rôle signifierait, tout d’abord, renforcer le système de garanties, mais surtout, renforcer le rôle de ceux qui ont toujours été et sont encore les garants de la légalité et de ceux en qui le citoyen place sa confiance.

Adresse internet de votre Site Lien vers le Site Internet
Acceptation des Conditions
En cochant cette case, je déclare avoir pris connaissance des règles de soumission et les accepter sans réserve.
Distance :
Address Place Saint François - 1005 Lausanne
Catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + 6 =