Blog

Quel cuir utilise-t-on pour la fabrication des babouches ?


Les babouches sont des chaussures en cuir qui étaient autrefois portées par les femmes afin de cacher le bout de leurs pieds. Sa fabrication est assez délicate et se fait en plusieurs étapes. Découvrez dans cet article ce qu’il y a à savoir à ce propos et les matériaux nécessaires.

Un bref historique sur les babouches

La babouche provient du persan papush qui renvoie au terme ‘’chaussure’’. Elle apparaît au 3è siècle après J.-C et était portée par les femmes. Ce n’est qu’aux 16 siècles que les hommes ont commencé par adopter les nouvelles formes apparues en France.

La babouche se fabriquait autrefois au Maroc en utilisant un savoir-faire ancestral. Conçues en cuir de chèvre ou de mouton traditionnellement, ces chaussures se portaient tous les jours. De nos jours, cette mode a laissé place à la mode occidentale. Toutefois, il n’est pas exclu qu’il soit utilisé dans l’habillement des grandes cérémonies comme les mariages.

La fabrication des babouches

Procédé délicat, il demande de l’artisan d’avoir les mains propres et sèches. En général, la partie supérieure de la chaussure est en peau de chèvre grenée alors que la semelle est en peau de veau. Le confectionneur des babouches utilise une pièce de babouche pour obtenir deux paires de chaussures. Le cuir utilisé pour les babouches provient souvent de Marrakech car celui-ci est d’excellente qualité. Marrakech étant la ville de production des babouches.

La partie supérieure

Lorsque le cordonnier achète le cuir, il découpe deux morceaux de cuir triangulaires. Cela se fait avec l’un des deux instruments : gabarit ou emporte-pièce. La réalisation des babouches est précédée de quelques manipulations afin de s’assurer que le cuir est bien nettoyé.

Ensuite, la babouche est façonnée pour avoir la forme désirée. Trois méthodes sont utilisées à cet effet : la machine, la colle ou la main. La différence se trouve au niveau du temps de fabrication. De plus, les souliers confectionnés à la colle ou à la machine ne peuvent pas faire office de chaussures d’extérieur.

Le confectionneur rassemble les deux morceaux de cuir avec trois fils différents. On distingue un fil de nylon doublé d’un fil de soie et un autre fil de soie. Ensuite, maintenues ensemble par une triple couture, les différentes pièces sont attachées à la semelle.

La semelle

Elle est composée d’une partie supérieure faite en carton et en peau de chèvre (cousues entre elles). Ces deux matières sont ensuite rattachées à la dernière partie qui est en peau de veau. La semelle est alors assemblée avec le chaussant.

Après assemblage, l’artisan procède au lissage avec du savon pour rendre la couture invisible. Après cela, il pose deux embauchons l’un sur l’autre et les enfoncent au maillet afin d’obtenir la forme de la chaussure. La dernière étape est d’enlever les chutes de cuirs qui débordent de la semelle pour plus d’esthétique. La conception d’une paire de babouches peut prendre environ une journée à l’artisan.

 

 


29 mai 2021
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


2 + 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.