Expert CECB Yverdon

415 Vues
En savoir plus encore : https://www.academia.edu/43064271/Expert_CECB Le problème énergétique, toujours d'actualité, est très complexe car il résulte de l'imbrication de différents pr en lire plus

Visiter le Site Ajouter aux Favoris Contacter l'Auteur
Boîte à Outil

415 Vues

0 Commentaires

Imprimer cette Page

Ajouter aux Favoris

Le problème énergétique, toujours d’actualité, est très complexe car il résulte de l’imbrication de différents problèmes dus essentiellement au fait que les sources d’énergie fossiles, de plus en plus demandées, sont de plus en plus épuisées, tandis que les émissions de gaz à effet de serre, du fait de leur utilisation, augmentent de plus en plus et contribuent à l’intensification du changement climatique, malgré le protocole de Kyoto.

Le problème de l’énergie, qui a une dimension mondiale, doit être abordé en mettant en œuvre une coopération forte entre les pays car les intérêts à protéger sont ceux de l’humanité tout entière, mais surtout en essayant de surmonter la phase nette de conflit entre le développement et l’environnement. Selon Steven Chu, secrétaire du ministère américain de l’énergie et prix Nobel de physique, le problème de l’énergie sera résolu par la recherche internationale, axée sur l’énergie propre. “La science peut et doit contribuer à résoudre les problèmes économiques mondiaux et les défis énergétiques liés au climat”(25/5/2009).
En Italie, la situation énergétique est très critique car nous ne produisons que 12 % de l’énergie dont nous avons besoin, alors que pour 88 % nous sommes totalement dépendants des pays étrangers. Étant donné que notre consommation d’énergie est très élevée, ainsi que le coût de nos factures, nous devrions nous tourner avec plus de conviction vers les sources d’énergie renouvelables et nous diriger vers une éducation généralisée sur les économies d’énergie. Le concept d'”énergie propre” est repris par Carlo Rubbia, prix Nobel de physique, qui invite à investir davantage dans le soleil, en particulier l’Italie, qui ne progresse pas dans l’utilisation de l’énergie solaire. Dans une interview accordée à Repubblica le 29/11/2009, le scientifique soulève également des doutes sur l’énergie nucléaire, liés à la fois à l’emplacement d’une centrale et à l’élimination des déchets radioactifs.
Dans une perspective de développement durable, notre avenir énergétique doit donc reposer sur les sources renouvelables (solaire, géothermique, photovoltaïque, éolienne, etc.), qui ne sont pas épuisées et n’ont aucun impact sur l’environnement car elles ne produisent pas de gaz à effet de serre. En particulier, notre pays, pauvre en sources d’énergie épuisables, en augmentant l’utilisation des sources inépuisables, peut atteindre divers objectifs tels que : la création de nouveaux emplois, la réduction de la dépendance à l’égard des importations de pétrole brut, la diminution du niveau de pollution dans nos villes, l’amélioration de la qualité de vie.
En particulier, il y a beaucoup de discussions sur l’utilisation de l’énergie éolienne, c’est-à-dire la conversion de l’énergie cinétique du vent en d’autres formes d’énergie, principalement l’électricité. En fait, l’impact environnemental de l’énergie éolienne n’est pas nul si la zone choisie a un fort contenu naturaliste ou est proche d’une zone à contraintes environnementales. En outre, pour que la zone choisie soit productive pour la communauté, elle doit être particulièrement dédiée à l’exploitation en raison des caractéristiques du vent. Des citoyens ou des associations écologistes ont émis des avis pour ou contre la création de “parcs” éoliens dans les différentes régions d’Italie. Il faudrait certainement accorder plus d’attention à la compatibilité des projets avec les zones identifiées pour la construction de ces centrales, mais surtout surveiller le chiffre d’affaires plus ou moins légitime afin d’obtenir un financement public pour la construction de parcs éoliens destinés à la production d’énergie. Il y a quelques jours, le WWF et la LIPU sont intervenus pour exprimer leur opposition à la construction du parc éolien d’Introdacqua, dans une zone d’intérêt naturaliste, située entre deux réserves naturelles et deux parcs nationaux. Étant donné que les Abruzzes ont un rôle reconnu en tant que “région verte” et qu’elles dépendent fortement du tourisme environnemental et de la valorisation de leurs parcs et zones protégées, la faisabilité des projets doit être vérifiée très soigneusement, même s’ils visent à contribuer à la résolution du problème énergétique.

Adresse internet de votre Site Lien vers le Site Internet
Acceptation des Conditions
En cochant cette case, je déclare avoir pris connaissance des règles de soumission et les accepter sans réserve.
Catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.