Injection de PRP en Suisse à Genève

186 Vues
Source : https://www.sgl-esthetique.ch/plaquettes-prp-geneve.php PRP - Plasma Riche en Plaquettes est un produit dérivé du sang, caractérisé par une forte concentration de fa en lire plus

Visiter le Site Ajouter aux Favoris Contacter l'Auteur
Boîte à Outil

186 Vues

0 Commentaires

Imprimer cette Page

Ajouter aux Favoris

PRP – Plasma Riche en Plaquettes est un produit dérivé du sang, caractérisé par une forte concentration de facteurs de croissance. Le plasma riche en plaquettes, terme anglais dont dérive l’acronyme PRP, est utilisé à des fins thérapeutiques, en raison de sa capacité particulière à stimuler et à faciliter la régénération des tissus, dans différents domaines médicaux allant de l’orthopédie à la chirurgie plastique.

Comme le terme le suggère, le plasma riche en plaquettes est constitué de plasma ayant une concentration en plaquettes plus élevée que celle que l’on trouve dans le sang normal. Il s’agit en fait d’une substance hémodérivée entièrement naturelle, qui est obtenue par centrifugation, après le prélèvement d’une quantité limitée de sang sur le patient lui-même (on parle en fait d’origine autologue de la PRP : cela signifie que, comme dans les transfusions sanguines ou autres méthodes, le donneur et le receveur sont la même personne).

Le traitement au plasma riche en plaquettes (PRP) implique normalement une ou plusieurs infiltrations dans le site concerné.

C’est quoi le PRP ?

Le plasma riche en plaquettes (communément appelé PRP) est un produit dérivé du sang, à usage non transfusionnel, qui trouve depuis plusieurs années des applications dans différentes branches de la médecine. Le plasma riche en plaquettes est également connu sous le nom de gel ou de gelée de plaquettes.
Comment fonctionne la PRP ?

Plasma riche en plaquettes – Le PRP est un concentré de plaquettes qui exploite l’action des facteurs de croissance autologues (c’est-à-dire appartenant au même patient) obtenus par centrifugation du sang, à partir d’un simple échantillon de sang.

Concepts préliminaires : plaquettes et facteurs de croissance

Les plaquettes (ou thrombocytes) sont des éléments du sang produits par la moelle osseuse, dont la fonction principale est liée au processus de coagulation et d’hémostase. Cependant, ils constituent également un “réservoir” de facteurs de croissance, qui jouent un rôle clé dans la réparation des tissus en réponse à une blessure pathologique ou traumatique.
Les facteurs de croissance (également connus sous la forme anglaise de “growth factor”) sont des protéines impliquées de manière diverse dans la stimulation de la prolifération et de la maturation des cellules, la modulation de l’inflammation et l’activation d’autres cellules, la régulation de l’homéostasie des tissus et sont très importants dans la cicatrisation des plaies et les processus de régénération.

Plasma riche en plaquettes : principe de base

Le traitement repose sur le concept selon lequel les plaquettes, dont le plasma est riche en plaquettes, libèrent un large éventail de médiateurs et d’autres substances qui favorisent la réparation des tissus et influencent le comportement des autres cellules, modulant l’inflammation et la néoformation des vaisseaux sanguins.

Il convient en effet de rappeler que les plaquettes jouent un rôle clé dans la cicatrisation des tissus endommagés, principalement par l’action des facteurs de croissance.

La connaissance de l’importance et du rôle de ces facteurs a suscité un intérêt croissant pour leur éventuelle utilisation thérapeutique.
Points clés

Le plasma riche en plaquettes (PRP) est un concentré de plasma sanguin, qui contient environ trois à sept fois le nombre de plaquettes présentes dans le sang circulant normalement.
L’utilisation thérapeutique de la PRP repose essentiellement sur la possibilité de concentrer le contenu plaquettaire pour permettre à l’augmentation des facteurs de croissance d’accélérer la réparation des tissus.
La concentration accrue de plaquettes et de facteurs de croissance présents dans le plasma riche en plaquettes (PRP) est un extraordinaire stimulus naturel pour la réparation des tissus.

Ce qu’il fait

Les plaquettes sont capables de moduler les processus physiologiques, favorisant la réplication cellulaire et la formation d’une nouvelle matrice extracellulaire. C’est précisément cette dernière propriété des plaquettes qui est intéressante pour les traitements visant à stimuler la régénération des tissus.

Les applications possibles de la PRP dans le domaine médical sont nombreuses. Il convient toutefois de noter que toutes les conditions pour lesquelles le traitement est effectué ne bénéficient pas de la même manière ; comme pour les autres approches thérapeutiques, le résultat souffre d’une certaine subjectivité.
Le traitement PRP est-il efficace ?

Le plasma riche en plaquettes (PRP) est principalement utilisé en chirurgie régénérative et plastique, mais en pratique clinique, de nombreuses autres applications se sont révélées prometteuses et sont actuellement en phase expérimentale.

Les facteurs qui peuvent influencer l’efficacité du traitement PRP sont notamment les suivants

La zone du corps à traiter ;
L’état de santé général du patient ;
Que la blessure soit aiguë (par exemple, les blessures sportives) ou chronique (si la blessure se développe au fil du temps).

L’efficacité du plasma riche en plaquettes dans certains domaines d’action est, en fait, un sujet assez débattu. Ces dernières années, plusieurs études scientifiques ont été réalisées pour étudier et démontrer l’efficacité de l’application de la PRP dans les domaines dentaire, orthopédique et esthétique.
https://www.my-personaltrainer.it/imgs/2020/01/28/prp-2-orig.jpeg
Shutterstock
Quelles sont les affections traitées par la PRP ?

Traumatismes et blessures aiguës : les infiltrations plaquettaires riches en plasma sont utilisées dans le traitement des blessures sportives et des traumatismes aigus tels que les entorses du genou, les ruptures de ligaments, les déchirures et les foulures musculaires. En orthopédie, la PRP est utilisée pour accélérer le processus de guérison des fractures et lors de l’application de prothèses ;
Lésions tendineuses : la PRP peut accélérer le processus de cicatrisation d’un tendon après une blessure (normalement, ce processus se produit très lentement). Les infiltrations de plasma riche en plaquettes sont également utilisées pour traiter les lésions chroniques des tendons, telles que : tennis elbow, inflammation du tendon d’Achille ou douleur du tendon rotulien du genou ;
Arthrose : les thérapies plaquettaires riches en plasma sont appliquées pour la gestion des maladies orthopédiques dégénératives, telles que l’arthrose du genou, de la hanche et de la cheville ;
Réparation post-chirurgicale : en chirurgie cardiaque, la PRP est utilisée pour accélérer la cicatrisation des plaies.

La PRP est également administrée dans le cadre du traitement de :

Brûlures et cicatrices ;
les escarres de décubitus ;
Ulcères vasculaires et diabétiques ;
Alopécie androgénétique ;
Les implants dentaires et la reconstruction des tissus osseux en dentisterie ;
Augmentation de la poitrine ;
Correction des défauts du visage.

Quel est le traitement
Comment obtenir un plasma riche en plaquettes

Comme prévu, le plasma riche en plaquettes est une substance autologue qui est obtenue par centrifugation du sang veineux prélevé sur le patient lui-même, auquel on s’attend à ce qu’il soit ensuite appliqué. Cette préparation exige une grande précision : le but de la méthode est d’obtenir la plus grande concentration possible de plaquettes, en préservant la vitalité des éléments. De plus, l’ensemble du processus d’obtention du plasma riche en plaquettes doit respecter les exigences de qualité et de sécurité imposées par la réglementation. C’est pourquoi, à la fin du processus d’extraction et de séparation, des contrôles de qualité et des tests microbiologiques appropriés sont effectués sur un petit échantillon de PRP obtenu.

Enfin, les tubes à essai contenant le concentré sont stockés dans des chambres froides adaptées aux différentes séances de traitement prévues.
Les étapes de préparation des PRP

1) Prélèvement : une modeste quantité de sang est prélevée sur le patient.

2) Centrifugation : l’échantillon est placé dans une centrifugeuse spéciale qui a les caractéristiques dédiées à l’obtention d’un plasma riche en plaquettes. A la fin de cette opération, trois couches sont observées :

PPP – Plasma plaquettaire pauvre
PRP – Plasma riche en plaquettes
Les globules rouges

3) Séparation : le plasma pauvre en plaquettes est aspiré du tube et jeté ; le PRP est isolé et combiné avec un activateur plaquettaire avant d’être administré pour être utilisé pour le traitement.
PRP : quel est le traitement ?

La procédure exacte dépend clairement de l’objectif du traitement et du champ d’application, mais le mode d’administration est presque toujours injectable. Généralement, la PRP est administrée par une série de petites inoculations dans la zone à traiter ; il s’agit donc d’une procédure peu invasive qui peut être effectuée après une anesthésie locale légère. Le traitement consiste en un cycle de séances, à divers intervalles de temps, afin d’induire et de maintenir une stimulation significative.
Contre-indications et risques

Les infiltrations basées sur le plasma riche en plaquettes – PRP ont l’avantage de n’utiliser que du matériel biologique autologue, c’est-à-dire obtenu à partir du propre sang du patient, donc :

Elle limite la possibilité de rejet ;
Cela peut accélérer le déroulement de l’opération ;
Ne présente aucun risque de complications majeures, d’allergies ou de réactions immunologiques,

En outre, il s’agit d’un traitement rapide et peu invasif, qui s’effectue en moins d’une heure et permet au patient de reprendre immédiatement ses activités normales.

Il convient de rappeler que toutes les personnes ne peuvent pas bénéficier du traitement plaquettaire riche en plasma ; les effets possibles et réels du traitement doivent être discutés avec votre médecin. Il faut donc considérer que la nécessité d’intégrer la stimulation avec la PRP à d’autres stratégies thérapeutiques n’est pas exclue. Dans certains cas, par exemple, une combinaison de PRP et d’acide hyaluronique peut être indiquée.
Y a-t-il des contre-indications aux PRP ?

Le traitement au plasma riche en plaquettes est contre-indiqué dans certaines conditions, c’est-à-dire en présence d’altérations de la coagulation sanguine, de maladies infectieuses aiguës et de tumeurs hématologiques.

En ce qui concerne les effets secondaires, les risques sont minimes et résident essentiellement dans le mode d’administration, qui est presque toujours injectable.

Adresse internet de votre Site Lien vers le Site Internet
Acceptation des Conditions
En cochant cette case, je déclare avoir pris connaissance des règles de soumission et les accepter sans réserve.
Catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + 1 =